© 2017 par Mélissa Rosingana. 

Works 2017

Philippe(s)

 Installation - 2017 -  Dimensions variables

Colle thermofusible et impression papier

Exposition collective "Des choses qui arrivent", MAC Arteum Chateauneuf-le-Rouge

Parution : Journal Ventilo

« Qui est-ce ? »
Seulement un prénom. Philippe.
Work in progress prenant la forme d’une collection obsessionnelle de 5000 portraits. Issus d’une enquête acharnée sur les moteurs de recherches, réseaux sociaux et autres dons personnels n’ayant qu’un point commun ce mot-clé.
J’enregistre ainsi chaque image qui porte ce nom, j’imprime des planches photographiques puis les encapsule d’une perle de colle, comme un médaillon précieux. Ces petits portraits floutés sont de la taille d’un ongle, ils peuvent aussi évoquer des dents, seuls éléments qui permettent la reconnaissance d’un corps après la mort.
Évoquant des pierres semi-précieuses ou encore des verres polis recrachés par la mer, ces sortes de larmes grisâtres sont déposés sur leur socle comme des masques mortuaires.
Ils sont un indice qui soulève en fait plus de question qu’il n’en apporte de réponses dans ma quête identitaire...
Ce remplissage boulimique ne comble finalement aucun manque, mais permet de faire le deuil de ce mythe du père.
« Les noms sont comme des costumes » nous dit Valère Novarina.
Ces Philippe inconnus endossent à leur insu le costume d’un rôle qu’ils n’ont pas tenu : celui de père.

Figure sauvage et lubrique de la femme en pleine possession de son pouvoir créateur.

La guide

 Installation in situ - 2017 

Dimensions variables - Mixed media  - © Phot. Julien Lamarre

 

Exposition collective " Incertaine Nature " - Prix Talent’arts 2017 

Centre d'Art Fernand Léger, Port de bouc 

Parution : Analogues, Maison d'Edition, Arles

Les interrogations relatives à la mythologie collective et personnelle font le lien entre Collision et La Guide. Cette dernière est le symbole de la transmission, ici féminine, et donc matricielle en référence au mythe de
Baubo, affichant son sexe à Déméter pour la faire rire et lui permettre de répandre à nouveau la vie sur terre. Elle qui pleurait la perte de sa fille...
Figure sauvage et lubrique de la femme en pleine possession de son pouvoir créateur.


 Visite vidéo de l'exposition "Incertaine Nature" sur le site Analogues, rubrique : Le mur dans le miroir

  • Facebook
  • Vimeo
  • Instagram
  • Youtube
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now